~ Les registres des chevaliers ~ Forum Index
 
 
 
~ Les registres des chevaliers ~ Forum IndexFAQSearchRegisterLog in

[BG] Valen
Goto page: 1, 2  >
 
Post new topic   Reply to topic    ~ Les registres des chevaliers ~ Forum Index -> La Bibliothèque -> Biographies
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Admin
Admin

Offline

Joined: 30 Jun 2007
Posts: 559

PostPosted: Sat 30 Jun - 15:30 (2007)    Post subject: [BG] Valen Reply with quote

Valen wrote:
Journal de voyage de Valen De Elneth

En ce 14 Octobre, jour de Lumière

Aujourd'hui fut une belle journée, le Soleil a brillé du matin jusqu'au soir. Mais plus important, j'ai aujourd'hui rejoint l'Abbaye de Northshire pour y entamer ma formation de paladin, comme mon frère Falken quelques mois auparavant. J'attends ce jour depuis de nombreuses saisons et je dois dire que mon coeur fut empli de joie lorsque je pénétrai dans l'enceinte de l'église pour y rejoindre mon futur mentor. Un homme assez âgé mais qui inspirait une profonde sagesse. Voilà seulement quelques heures que j'ai quitté mon père, qui avait fait la route depuis notre maison à Goldshire avec moi le matin même, mais déjà je sens un vide en moi. Ma famille et ma maison me manquent mais je sais pourtant qu'une vie noble et dans l'amour de la Lumière m'attend. Cela passera avec le temps je pense...
Demain j'aurai mes premières leçons avec mon mentor, j'ai hâte d'y être.


En ce 8 Septembre, où la pluie tomba sans s'arréter

J'écris depuis ma chambre à l'auberge de la Fierté du Lion, à Goldshire. C'est un jour sombre. Des bandits, visiblement affiliés aux Défias, ont lancé un raid meurtrier sur Goldshire très tôt ce matin. Les gardes ont été pris de surprise et vite débordés. Mais l'alarme fut sonnée et mon mentor et moi quittâmes l'Abbaye au plus vite, accompagnés d'une unité de miliciens.
En arrivant dans mon village natal nous pûmes constater que plusieurs chaumières brûlaient déjà. Parcourant les derniers mètres nous séparant des combats, nous prîmes les bandits à revers, les mettant en fuite.
Ces lâches n'ont plus le moindre courage lorsqu'ils ne sont plus en surnombre. Malgré tout leur attaque a fait de nombreux blessés, mes parents en ont hébergés dans notre maison avec certains habitants dont les demeures ne sont plus que cendres fumantes. J'ai donc pris une chambre à l'auberge avec mon mentor. C'est de loin le bâtiment qui a le moins souffert de l'attaque. L'aubergiste se plait à dire qu'il fut béni par l'architecte, soit-disant pratiquant la magie divine, lors de sa création. Je ne sais quel crédit apporté à telle histoire.
J'aurais tout de même aimé que Falken soit là, sa présence serait réconfortante.
Demain je ferai mon rapport au maréchal et me mettrai à ses ordres. Les temps difficiles qui courent imposent à mon maître de partir sur un autre front. Certes ma période de formation est loin d'être terminée, et je ne comprends pas bien pourquoi on me laisse déjà prendre mon indépendance, mais c'est une décision que je ne saurais remettre en cause. Notre Royaume compte nombre de paladins déjà emplis de la connaissance de la Lumière et je pourrai apprendre d'eux en allant à leur rencontre aux cours de mes voyages et pélerinages.


En ce 28 Mai, en la Belle Cité de Stormwind

La nuit tombe sur Stormwind et depuis la fenêtre de ma chambre, à la Cathédrale de la Lumière, je peux voir les derniers marchands remballer leurs étals et rentrer chez eux. C'est un jour glorieux dans ma formation de paladin, j'ai rejoins un Ordre de Chevaliers à l'éthique et la morale en parfait accord avec mes préceptes. Les Chevaliers d'Uther, oui Uther le Grand, que son nom résonne pour l'éternité, et tous me sont déjà sympathiques. J'ai envoyé un courrier à Falken lui proposant également de les rejoindre, j'espère qu'il la recevra là où il se trouve. Un autre jeune paladin, le Sir Khyel, a rejoint l'Ordre en même temps que moi. Il est très gentil et semble inspiré par la Lumière, sans aucun doute. J'ai également rencontré le Commandeur Alghur et je dois dire que je fus impressionnée de renconter un paladin de ce rang. Ses paroles sont sages et il me semble être un modèle de paladin.

En ce 12 Juillet, Camp du Noirôt

Le vent s'engouffre dans ma tente et menace de souffler ma bougie, aussi l'écriture se révèle assez ardue. Les forces du Fléau ont frappé avec force depuis quelques semaines et j'ai été missionnée ici pour aider les forces locales à repousser les Non-Morts. D'autres membres de l'Ordre peuvent être amenés à venir ici aussi.
La situation est difficile mais je garde Foi en la Lumière. Pourtant je dois avouer que les jungles de Strangleronce, le désert de Tanaris ou même les pluies acides de Désolace ne m'avaient pas préparée à cela. Le Mal frappait à nos portes cette fois et un Mal insidieux qui retourne nos morts contre nous.
Je prie pour que la Lumière soit avec nous, plus que jamais, en ces temps troubles.


Last edited by Admin on Sun 12 Aug - 17:51 (2007); edited 2 times in total
Back to top
Publicité






PostPosted: Sat 30 Jun - 15:30 (2007)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Admin
Admin

Offline

Joined: 30 Jun 2007
Posts: 559

PostPosted: Sat 30 Jun - 15:30 (2007)    Post subject: [BG] Valen Reply with quote

Valen wrote:
En ce 21 Août, Auberge de Gadgetzan, TANARIS


Je viens de me réveiller, mon tendre Ethänn dors toujours dans le hamac où nous avons passés la nuit. Il semble s'être bien remit de l'empoisonnement dont il fut victime hier dans le desert. Je dirais même que son rétablissement tiens du miracle, j'en remercie la Sainte Lumière Ma peur fut grande et je suis aujourd'hui rassurée. Il dors actuellement paisiblement.

J'ai une petite plaie qui n'a pas été effacée par les soins de lumière que j'ai reçu au cours de la journée d'hier. Mais je ne m'inquiète pas, cette dernière fut riche en combats et ni la Lumière, ni mon entrainement ne peuvent prévenir toutes les blessures.

Mes affaires sont rassemblées et un griffon m'attend pour me conduite au port de Theramore où je prendrai le bateau pour rallier notre continent. J'ai en effet promis à ma mère de venir lui rendre visite, et j'en profiterai pour aller receuillir sur la tombe de mon père.

J'ai réglé le tenancier de l'auberge, les gobelins n'aimant pas attendre après l'argent, en lui demandant de satisfaire aux besoins d'Ethänn et à sa sécurité. En effet cette ville n'est pas très sûr et les vols d'affaires dans les auberges sont choses courantes. Hier encore un réprouvé nous à lâchement attaqué alors que nous portions Ethänn blessé, Dame Mallya et moi, et ce en pleine rue.

L'heure du départ arrive aussi dois-je poser ma plume. Que la Lumière veille sur nous chaque jour où nous la louons.


Back to top
Admin
Admin

Offline

Joined: 30 Jun 2007
Posts: 559

PostPosted: Sat 30 Jun - 15:31 (2007)    Post subject: [BG] Valen Reply with quote

Valen wrote:
En ce 21 Août, Maison de la famille, GOLDSHIRE

C'est affreux...
Je reviens tout juste du cimtierre ou mon défunt père est enterré. Alors que j'approchais du sol pour y déposer une gerbe de fleurs, j'ai remarqué que la terre avait été retournée il y a peu et des marques, semblables à des griffures constellaient la stèle de pierre. Des traces de pas partaient en s'éloignant vers le Lac de Cristal qui n'était qu'à plusieurs centaines de mètres de là. Dans l'espoir de trouver le responsable de cette ignominie, je me suis mise à les suivre avant de tomber, non loin de là un lambeau de chair putréfiée, puis plusieurs laissés sur plusieurs mètres. Des morts vivants ? Dans la fôret d'Elwynn ? Cette nouvelle n'est pas des plus rassurante, car si ce Mal a atteint ce lieu, c'est qu'il a pris énormement en influance. Je n'ai pas retrouvée la créature qui a souillé la tombe, la renvoyer dans l'autre monde aurait sans doute été une goutte dans l'océan que représente les Non-Morts mais cela m'aurait soulagé je dois l'avouer.
Je suis ensuite retournée à la sépulture et, munise d'une pelle, j'ai remis la terre en place mais la pierre tombale devra être changée. De la terre que j'ai soulevée, j'ai retiré plusieurs éclats de bois, venant sans aucun doute du cerceuil enfouis. La créature à dû gratter la terre jusqu'à celui ci et encore arracher des morceaux.
Si je retrouve l'abomniation à l'origine de cela, je lui montrerai la Lumière en face j'en fais le serment !
*L'écriture est plus raide qu'à l'accoutumée, sans doute sous le coup de la colère* Je n'ai parlé de rien à ma mère, sans toutefois proférer de mensonges, j'ai simplement évité le sujet, la Lumière m'en pardonne. Il ne serait pas bon de l'inquiéter a ce sujet. Le devoir m'appelle au sein de l'Ordre, aussi je vais me mettre en route pour Stormwind.


Back to top
Admin
Admin

Offline

Joined: 30 Jun 2007
Posts: 559

PostPosted: Sat 30 Jun - 15:31 (2007)    Post subject: [BG] Valen Reply with quote

Valen wrote:
En ce 22 Aôut, Deumeure d'Ethänn, STORMWIND

Le Soleil est radieux ce matin, mon humeur l'est presque autant. La soirée d'hier fut mouvementée mais mon père a enfin trouvé le repos qu'il mérite. Je dois remercier mon bien aimé de m'avoir aidé.
Ce que je pensai être une créature venue profaner la tombe de mon père s'est avérée être mon père lui même...Nous sommes donc partis sur ses traces, qui nous menèrent de la Forêt d'Elwynn au Westfall, en passant par le Bois de la Pénombre. Ce que nous avons découvert en ce bois lugubre est d'ailleurs fort inquiétant puisque les Non-Mort semblaient avoir planifié cet métamorphose, organisée même...
Nous avons finalement apporté le repos à mon père et lui avons offert une nouvelle sépulture au bord de l'Océan, lui qu'il affectionnait particulièrement.
Mon coeur se sens soulagé, et renforcé dans mon amour du Sir Ethänn, il a risqué sa vie pour que mon père conserve son honneur de paladin et son repos éternel...Ethänn si jamais, je ne sais comment, tu trouve ce journal et que tu lis ces lignes: je t'aime, de ton mon coeur et de toute mon âme, jamais je ne voudrai être séparée de toi.


*l'écriture a retrouvée sa précision et ses lettres finement tracées*


Back to top
Admin
Admin

Offline

Joined: 30 Jun 2007
Posts: 559

PostPosted: Sat 30 Jun - 15:32 (2007)    Post subject: [BG] Valen Reply with quote

Valen wrote:
En ce 22 Aôut, Cathédrale de la Lumière, STORMWIND

Je suis actuellement dans la salle de travail de la Cathédrale, et j'interrompt mon travail quelques instants pour noter les questions qui hantent mon esprit malgré ma bonne humeur de la journée.
Le mort vivant que nous avons questionné dans le bois de la pénombre savait qui j'étais, cela ne fait aucun doute puisque qu'il a parlé de mon père, en le désignant par le lien familial qui l'unit à moi, comment est-ce possible ?
Et cette lettre trouvée dans son repaire..."Nous avons "récupérés" quelqu'un d'important...", c'est bien ce qui était écrit, mais par qui ? Et pourquoi ?
Ce peut-il que cela ait un rapport avec le passé de mon père ? Ou avec moi ?
Je dois retrouver les notes de mon père, je connais sa prévoyance et je suis sûr qu'il devait tenir un journal, tout comme moi, ou des écrits...Mais où ? Je me dois de plancher là dessus...


Back to top
Valen
Ancien CDU

Offline

Joined: 24 Jul 2007
Posts: 392
Localisation: Quelque part

PostPosted: Thu 9 Aug - 10:20 (2007)    Post subject: [BG] Valen Reply with quote

Ethänn avait les yeux rivés sur ce livre, comme s'il en attendait les réponses à ses nombreuses questions. Il le tenait entre ses mains, celui qui, il y a peu, appartenait à sa propriétaire légale. Il n'osa pas l'ouvrir, par peur, par manque de courage, par respect, personne n'aurait vraiment su dire pourquoi pas même lui.

"Valen...Que s'est-il donc passé..."

Trois jours plus tôt, quelque part en Dun Morogh:

Ethänn et Matmarann rentrait du front de l'Alterac et se dirigeait vers un repos bien mérité, en la grande cité de Forgefer, demeure des honorables Nains. Il contemplait les hautes cimes montagneuses, partiellement voire totalement enneigés. Cimes qui étaient somptueuses, dardant de leur pointe le ciel pourpre d'un crépuscule encore naissant. Il souriait de ce spectacle onirique qui se déroulait sous ses yeux. Il ne fit pas attention à un petit monticule qui sortait sa tête de la neige. Il trébucha dessus sous les yeux de son frère qui réprima un sourire:

"Alors mon frère, on ne sait plus marcher correctement ?
- Mon pied à buté contre quelque chose...
- Ne te trouves pas d'excuses."


Matmarann tapota l'épaule de son compagnon et reprit sa route, le sourire aux lèvres tandis qu'Ethänn cherchait vainement un quelconque indice quand à son désiquilibre momentané. Ilpassa un long moment à scruter le sol lorsque soudain, il vit un petit bout de cuir dépassé du blanc glacée de ce sol de pierre. Il se pencha et ramassa l'objet soigneusement. Il s'agissait d'un livre en cuir relié. D'un revers de son gant, il ôta la fine couche de neige qui recouvrait la couverture, puis il souffla entre les pages afin d'en chasser les quelques résidus de givre. Lorsque son regard se posa sur le livre avec conviction, son sang se figea.
Matmarann quand à lui, voyant que son compagnon ne le suivait pas s'arrêta. Il le vit la mine déconfite, le regard perdu, contemplant ce livre.

"Quelque chose ne va pas mon ami ?
- Ce...livre..
- Et bien qu'y a-t-il avec ce livre ?
Matmarann regarda à son tour la couverture du bouquin, sans vraiment en saisir le sens, ni l'importance qu'Ethänn lui portait.
- C'est le livre de Valen, j'en suis certain. Son carnet de route qu'elle emporte toujours avec elle...Ethänn porta un regard angoissé sur son frère. Il lui ait arrivée quelque chose."

Ethänn regarda tout autour de lui, serrant ce livre précieux avec fermeté. Il se mit à courir tout autour de lui cherchant, en vain, quelque chose qui le rapprocherait de son aimée. Matmarann le regardait faire, et toisa à son tour les environs, d'un oeil avisé.

"Mon ami...J'ai foi en tes dires mais ne jugeons pas trop vite des évènements qui pourraient ne pas en être. La conclusion que tu te fais, et crois-moi que j'aime Valen énormément, me semble trop hâtive.
- Ce livre, elle ne s'en sépare jamais !
- Elle aurait très bien pu le faire tomber. Réjouis-toi plutôt de son retour en ce cas."


Ethänn n'était pas convaincu par les dires de Matmarann mais il lui cacha par un léger sourire.

"Viens rentrons. Le temps nous donnera des réponses, et ce livre également qui sait."

Ethänn prit soin de ranger le livre dans sa sacoche, puis il se remit en route, regardant une dernière fois derrière lui, dans l'espoir de voir apparaître celle qu'il aime tant.

Aujourd'hui, Hurlevent:

Ethänn tenait ce livre dans ses mains. Il tremblait. Il inspira un long moment, puis ouvrit délicatement le livre...


Last edited by Valen on Tue 21 Aug - 06:51 (2007); edited 1 time in total
Back to top
MSN
Valen
Ancien CDU

Offline

Joined: 24 Jul 2007
Posts: 392
Localisation: Quelque part

PostPosted: Thu 9 Aug - 10:25 (2007)    Post subject: [BG] Valen Reply with quote

Mme de Elneth frotta ses mains sur le tablier qu'elle portait, jettant un regard par la fenêtre de sa cuisine. Le Soleil disparaissait derrière les montagnes, frontière naturelle entre Elwynn et Dun Morogh, et la luminosité faiblissait petit à petit.
Myra se tourna et contempla la pièce désormais vide. Elle soupira, l'un des plus long et sincère depuis la mort de Kael, son mari. Sa journée fut teintée à la fois de bonheur et de tristesse, les deux sentiments s'étant succéder dans un enchaînement inattendu pour la vieille femme.
"Valen...tu me manques déjà..." murmura-t-elle à demie voix.

Sa fille lui avait rendu visite tôt ce matin, la tirant presque du lit, mais c'était toujours avec un grand sourire qu'elle l'accueillait chez elle, dans sa petite maison en périphérie de Comté de l'Or. La solitude se faisait vite sentir ces derniers temps, la mort de Kael tout d'abord, puis Falken, son fils, souvent en mission même depuis la fin de l'Ordre, et maintenant celà.
"_ L'Ordre n'est plus mère... avait commencé Valen, une fois toutes deux assises à la table de la salle principale.
_ Oui, la nouvelle nous est vite parvenue ici, Hurlevent n'est pas loin.
_ L'Eglise et la Lumière me charge d'une autre mission, mais je ne m'en sens plus la force aujourd'hui...
la jeune paladine avait baissé la tête et parlait d'une voix fatiguée, je...je vais me retirer quelques temps, je pensai aller dans la cabane ou se retirait parfois père, dans les montagnes de Dun Morogh."
Myra avait redressé la tête, un peu surprise par cette annonce.
"_Là bas je pourrais faire la point, c'est très reculé et personne n'y passe jamais. Et j'espère aussi y trouver des écrits de père, voilà longtemps que je cherche à mettre la main dessus...je n'avais pas pensé à cet endroit...
_ Tu pars...bientôt ?
la voix de sa mère laissait poindre une note d'inquiétude.
_ Aujourd'hui, je suis juste venue te prévenir, tu es seule au courant, et je te demande de ne rien en dire, à personne, pour le moment.
_ C'est si soudain Valen...
_ Je le sais mère, mais il en sera ainsi, j'en ai besoin, cela j'en suis certaine,
sa voix était claire, déterminée. Mais si tout va bien cela ne durera pas, je me connais bien... elle retrouva le sourire... des personnes vont me manquer et le devoir va sonner bien vite en moi..."

Myra sourit, "le devoir", celui-là même, sacré, à laquelle sa famille était liée. Une longue lignée de chevaliers sacrés en vérité, même si Valen et Falken ne pouvaient qu'au mieux s'en douter.
Valen se leva et remit machinalement la chaise en place sous la table.
"Je vais...y aller mère, je dois rejoindre Karek à la frontière pour qu'il me guide, tu sais bien Karek, un ami de père..."Mme de Elneth se contenta d'hocher la tête, un mince sourire sur les lèvres, ce qui n'ôtait rien à son expression attristée. Ses mains étreignirent sa robe nerveusement alors que Valen ouvrait la porte et faisait un pas dehors, tournant la tête vers elle.
"_ A bientôt mère, que la Lumière vous guide, je serais vite de retour.
_ Qu'elle veille sur toi également Valen..."
, elle fut surprise de voir que sa voix ne trembla pas, mais elle ne pût retenir une larme qui perlai le long de sa joue.
Valen ne le vit pas, sortant de la maison. La porte se referma lentement et Myra se retrouva de nouveau seule.

Tout le reste de la journée, elle avait enchaîné les tâches dans la maison, faisait de toute celles-ci un rempart contre la tristesse, temporaire du moins. Maintenant qu'elle était là, à contempler la maison vide, de vie comme de bruit, le chagrin s'empara d'elle. L'homme de sa vie était sous terre, son fils loin dans le Nord à mener une campagne, presque une croisade, contre les Non-Morts. Et maintenant sa fille partait en exil.
Elle mangea peu ce soir là, et alla se coucher rapidement, souhaitant trouver dans le sommeil quelques moments de répis.

Dehors on aperçut la faible lumière de la bougie, à la fenêtre de la chambre, s'éteindre...et les ténébres de la nuit s'étalèrent sur la fôret...

Valen jetta un regard en arrière, sur Elwynn, plus loin en contrebas.
"La nuit est là Dame Valen, fit la voix de Karek, pressons le pas et nous serons bientôt au relais. Mes ancêtres et moi on peut vous dire qu'ils ont une mousse à faire pousser une barbe à un jeune nain encore imberbe !" Il semblait enthousiasme à cette idée et lança frénétiquement son bélier en avant.
Détournant son regard, Valen lança Katarïna, sa jument, sur les traces du nain.


Back to top
MSN
Valen
Ancien CDU

Offline

Joined: 24 Jul 2007
Posts: 392
Localisation: Quelque part

PostPosted: Thu 9 Aug - 16:34 (2007)    Post subject: [BG] Valen Reply with quote

Valen remit une bûche dans l'âtre de la cheminée et le feu commença à s'intensifier. Elle frotta ses mains l'une à l'autre, la nuit était bien entammée et le froid se faisait sentir dans les hauteurs de Dun Morogh. Voilà deux mois que la paladine avait quitté famille et frères d'armes, et l'air glacial ne manquait pas une occasion de lui rappeller la forte solitude qu'elle ressentait en ce moment. Seul Karek, qui vivait non loin, lui rendait quelques visites, parfois avec sa famille, ce qui ne manquait pas de constituer ce que Valen appellait désormais une journée vivante.
Depuis son arrivée dans l'ancienne retraite de son défunt père Valen occupait ses journées de trois manières: subvenir à ses besoins en eau et nourriture, la prière, qu'elle effectuait plusieurs fois par jour en souhaitant retrouver la paix avec elle même comme avec la Lumière, et enfin l'étude des ouvrages laissés là. Kael de Elneth avait compilé ici nombres d'ouvrages traitant de la chevalerie, de l'art du paladinat et de la Lumière. Comme elle s'y attendait, Valen trouva même quelques traités et journaux de bord tenus par son père. De par les notes de voyage qu'il avait écrit elle en apprit plus sur ce que fut sa vie de chevalier. Il y était question de batailles contre les Non-Morts surtout, à cette époque ce problème avait pris des proportions majeures, surtout dans la région de Lordaeron où vivait sa famille avant qu'elle ne vienne au monde. Valen douta que son père, chevalier de son état, fut sujet à la prétention ou même au mensonge, les faits d'armes qu'elle put lire firent donc de lui un vrai héro à ses yeux. De cela elle ne doutait pas, après tout il était son père, mais elle ne connaissait pas grand chose des combats qu'il avait mêné. Lui et ses compagnons avaient dû être une douloureuse épine dans le pied du Roi-Liche.

Au loin, dehors, un cri retentit, à peine audible. Valen ne l'entendit que faiblement, et n'y prêta pas grande attention. "Un ours peut être" se dit-elle, se dirigeant vers l'étagère où étaient rangés les livres. Elle allait en saisir un lorsqu'une douleur la prit au bas ventre. Celle-ci, d'abord diffuse et supportable, s'accentua graduellement jusqu'à devenir intense. Valen faillit mettre un genou à terre, renversant dans son mouvement quelques livres qui s'étalèrent sur le sol de bois de l'habitation. Soulevant son gilet elle passa les doigts à l'épicentre de la douleur, et ceux-ci rencontrèrent une vieille cicatrice, pas plus grosse qu'un pouce. Un souvenir d'une ancienne escarmouche dans un village en ruines des Malterres, Valen avait presque oublié cette marque. Elle fit le vide en elle et une vague chaude partit de ses doigts, atténuant assez la douleur pour qu'elle se redresse complètement.
"Ce bruit...", un gémissement long et monocorde l'avait fait se retourner. Elle se dirigea vers la fenêtre et constata avec stupéfaction qu'elle ne s'était guère trompé.
"Des Non-Morts..." murmura-t-elle, portant le regard à son épée posée près de la porte, unique arme qu'elle avait ammenée ici.
La douleur piquait à nouveau dans son abdomen et elle se jetta en avant pour saisir la lame, ouvrant dans le même temps la porte. Juste à temps pour voir l'ennemi: une demi-douzaine de zombies, ceux là avait l'air d'avoir été réveillés par un charme puissant, ils seraient coriaces. Un peu en retrait une silhouette fine, décharnée, tenait un long baton et portait sur la paladine un regard mauvais de ses deux yeux jaunes. Pas besoin de passer longtemps à analyser la situation, elle sait qu'elle ne fait pas le poids ici. Elle n'a pas d'armure et le nombre ne joue pas en sa faveur. Portant le regard sur sa droite, elle aperçoit le chemin qui redescend dans la vallée, les mort-vivants bloque en partie l'accès. Ils ne bougent pas, seule la personne en retrait, encore dans l'ombre, continu de fixer Valen.
Elle se décide finalement et se met à courir vers le sentier, tentant au mieux d'ignorer la douleur qui la lance furieusement dans le bas du corps. L'ombre tend une main et les zombies se mettent en mouvement, courant d'un pas instable mais rapide. L'un lui fait face mais Valen ne s'arrête pas, faisant faire un arc quasi parfait à son arme vers l'avant, elle passe à côté du Non-Mort qui ne bouge plus, tombant quelques secondes plus tard, tranché en deux.
"Par la Lumière..." peina-t-elle à dire, essouflée. Elle ne regarde pas en arrière et continut sa course, portant la main à son ventre tandis qu'une expression de douleur se fait naissante sur son visage. "Me poursuivent-ils ?" se demande-t-elle, mais pas le temps ni l'envie de vérifier... La voici près de la ferme de Karek et sa famille..."Karek ! Mince..."
Des traces de pas, nombreuses vont de la ferme de son ami jusqu'à la cabane d'où elle arrive. D'un pas incertain elle s'approche de la maison, serrant fort le manche de son arme. L'air frais de la montagne fait rapidement place à une puanteur de plus en plus distincte, celle de la mort. La porte est entreouverte et aucun bruit ne provient de l'intérieur alors, du bout de son épée, elle pousse la porte. La scène est morbide, les meubles dans la pièce principale sont renversés et près de l'entrée gît Silin, la femme de Karek. Un peu plus loin ses deux enfants semblent avoir été en partie dévoré, et les restes sont éparpillés dans un coin. Karek, lui, "trône" au centre, le coprs dessêché, comme vidée de toute vie, allongé sur la table. Valen comprit qu'il avait été torturé, sans doute pour dire où elle se trouvait, elle.
"Pardonnes moi Karek...pour toi et ta famille...je ne comprends même pas pourquoi..." fut-elle seulement capable de dire. "En tout cas ce n'est pas le hasard qui les a mêné ici..." ajouta-t-elle, pour elle même.
Elle quitta la maison, s'en voulant de ne pas non plus avoir le temps de leur offrir une sépulture décente. Une lueur attira son oeil, plus haut sur le sentier...La hutte de son père, elle brûlait !
"Soyez damnés !" hurla-t-elle intérieurement avant de se détourner, décidant qu'il ne lui restait plus qu'à tenter de fuir.

A mesure qu'elle avancait dans la neige, la douleur s'estompait graduellement. Enfin une bonne nouvelle. Un grognement la fit se retourner et elle tomba nez à nez avec un loup...ou ce qui en fut un. Sa peau était déchirée en de nombreux endroits, découvrant muscles et tendons, parfois les organes internes. La Lune filtrait par endroit au travers de son corps. Elle n'eut pas le temps de frapper qu'il lui avait déjà sauter à la gorge, la plaquant avec violence au sol. Son arme lui avait échappée des mains et elle tentait vainement de se dégager de l'animal. Ses forces l'abandonnaient, elle attendait un coup de crocs qui viendraient lui arracher la gorge d'un instant à l'autre. Mais rien ne vint, le loup semblait se contenter de la garder au sol. C'est alors que la douleur revint, de manière foudroyante, la silhouette était de nouveau là. Elle fit un pas en avant et la Lune vint l'éclairer. "Une liche..." souffla la paladine entre ses lèvres. La créature semblait avoir entendue, et un sourire malsain se désinât sur son faciès. Les zombies arrivaient au compte gouttes à sa suite, encerclant Valen, qui dût se rendre à l'évidence, elle ne pouvait rien faire.
La liche vint à elle, ordonnant au passage à ses sujets de relever la jeune femme. Tenant difficilement sur ses jambes tant la douleutr se faisait violente à proximité de nécromancien mort-vivant.
"Cela ne durera pas..." siffla la liche, en riant.
Son bras se leva, et le baton s'abaissa sur le crâne de Valen. Et tout fût sombre...


Back to top
MSN
Valen
Ancien CDU

Offline

Joined: 24 Jul 2007
Posts: 392
Localisation: Quelque part

PostPosted: Sat 11 Aug - 15:24 (2007)    Post subject: [BG] Valen Reply with quote

Sa vision était trouble quand elle ouvrit les yeux. Son crâne lui faisait mal et la douleur au ventre n'avait pas cessé. Essayant de bouger elle se rendit compte que les Non-Morts l'avaient enchainé, la tenant à deux pour éviter qu'elle ne fuit. Cependant le paysage avait quelque peu changé, ils étaient redescendus dans la vallée, et Valen les imagina la trainant dans la neige pour avancer, d'ailleurs ses vêtements étaient humides et en partie couverts d'une couche de neige à demie fondue.
La liche s'approcha, faisant croître petit à petit la douleur de la paladine.
"_ La fière de Elneth se réveille...bien..., elle sourit, découvrant une rangée de dents jaunies.
_ Où m'emmenez vous ? Et pourquoi ? Pourquoi faire une prisonnière ? Valen avait lutté pour articuler ses trois questions, elle porta la main à son ventre et retomba sur le dos.
_ Cela fait beaucoup...oui beaucoup...de questions. Je puis vous dire que nous allons chez mon maître, où ? Cela importe peu, quant au pourquoi... Nous aurons tout le temps d'en parler en route, le voyage sera long, j'espère que vous survivrez jusqu'au bout..."
Le Non-Mort se redressa, partant d'un petit rire nerveux, fort désagréable.
"Besoin d'aide...?" siffla-t-il moqueur, tendant un main osseuse à Valen.
Faisant un non déterminé de la tête la jeune femme se releva tant bien que mal, une grimace de douleur sur le visage. Semblant satisfaite, le liche ordonna à la petite troupe de se remettre en route. On tira sur la chaîne et Valen fût trainée en avant, prenant rapidement le pas.

Il faisait encore nuit et ils marchèrent deux heures, peut être trois, sous le couvert des arbres enneigés. Mis à part le gémissement sourd des zombies, la colonne n'émettait aucun son, traversant le pays nain telle une ombre silencieuse.
"Nous y sommes presque" avait murmuré la liche au bout d'un moment et les cadavres qui l'accompagnait avaient amplifié leurs "chant" ainsi que leur allure.
Ils approchèrent d'un petit bosquet de sapin et y entrèrent. Une petite clairière circulaire existait en son centre, et les arbres, ainsi vêtus d'un manteau de neige cachait l'espace des regards extérieurs. L'un des mort-vivant tira Valen vers la périphérie du cercle d'herbe, elle pût remarquer vaguement qu'un symbole ésotérique recouvrait le centre de la clairière alors que le zombi l'entrainait à l'opposé...

Elle ouvrit les yeux, visiblement elle s'était assoupie. La chaîne qui liait ses poignets avait été attachée à un arbre, elle soupira. Derrière elle, la liche semblait lancer quelque sort néfaste, l'incantation parvenant jusqu'à ses oreilles. Luttant pour gagner un peu de mou elle tourna la tête et aperçut le nécromancien qui était afféré à ouvrir un sorte de portail.
Comme si elle avait sentit le regard de la paladine, la liche se tourna vers elle:
"Vous m'en voyez navré très chère, mais avoir réveillé le poison qui sommeillait en vous par cette maigre blessure m'a coûté beaucoup d'énergie, et je ne pourrais pas nous transposer à destination. Au mieux nous avancer, je crains donc que vous ne soyez obliger de faire la route à pieds avec nous." Cet être observait un malin plaisir à se moquer de sa victime, profitant avec délice de l'effet de ses mauvaises nouvelles.
"Nous y voilà..." jubila-t-il alors que le portail s'ouvrait complêtement, "Ne traînons pas !"
A ces mots les Non-Morts se dirigèrent par la porte magique, trimballant à leur suite Valen qui marchait d'un pas encore chancellant. Elle frémit en passant le portail, son estomac se nouant, et l'obscurité l'englouti...


Back to top
MSN
Valen
Ancien CDU

Offline

Joined: 24 Jul 2007
Posts: 392
Localisation: Quelque part

PostPosted: Mon 20 Aug - 17:21 (2007)    Post subject: [BG] Valen Reply with quote

L'ombre fit place à la lumière alors que Valen arrivait de l'autre côté du portail. La réalité reprit peu à peu forme autour d'elle, le sol désormais couvert d'une herbe dont le vert trancha avec la blancheur des paysages de Dun Morogh. La liche se tenait non loin, attendant ensilence que la troupe soit au complet.
La sensation de nausée ressentit pendant la traversée s'estompa, à l'inverse de sa blessure qui la tordait toujours en deux.
"Hautebrande... murmura la liche, la route est encore longue, en avant !"
Les Non-Morts reprirent leur marche de pantin, traînant presque Valen tant faire un pas était devenu une épreuve. Elle avançait difficilement, la fatigue et la douleur s'étant emparées d'elle. La liche semblait ne pas avoir omis ce détail.
"Allons de Elnethn restez parmis nous surtout...une si belle prise que vous, à la fois de Elneth et chevalier d'Uther...mon maître serait bien contrarié que je vous perde en chemin."
Qu'entendait-elle par là ? Une belle prise pour le Fléau était concevable de par son statut de chevalier. Mais que venait faire sa famille là dedans ? Ce pourrait-il que cela soit lié à son père, sa vie de paladin, ou même à sa dépouille qui avait été relevée ? La liche avait sêmé, en plus de la douleur physique, l'incertitude dans l'esprit de la paladine.
Une fois de plus le nécromancien parût lire en elle comme dans un livre ouvert. Il s'avança, un léger rictus déformant plus encore son visage cadavérique.
"La fière paladine se poserait-elle des questions ?"
Ils continuaient à marcher vers le Nord, le paysage se modifiant petit à petit à mesure qu'ils approchaient des Malterres.
"Laissez moi donc répondre à certaines d'entre elles. Mon maître, le Roi-Liche, a de nombreux ennemis sur Azeroth cela vous devez le savoir. L'Alliance...la Horde...le Kirin Tor même si il n'a plus sa puissance d'antant...bref, cela fait de nombreuses choses à régler. Cependant nous sommes légion à son service et chaque menace a son importance propre, une troupe de chevaliers comme la vôtre y compris. Et vous Valen, fille de Kael, serez l'instrument parfait pour satisfaire le maître et sa vengence. Votre père, parmis tant d'autres, a causé énormément de tord à notre cause. Mais...nous avons, nous, l'éternité pour traiter chaque cas, peu importe la génération qui en fait les frais...Oh et ne vous en faites pas pour votre frère, Falken, il devrait bientôt être à nous aussi...très bient..."
Le Non-Mort s'interrompit brusquement, la bouche toujours ouverte sans qu'aucun son n'en sorte. La tête d'un carreau d'arbalète dépassait de son torse, un sang épais et noir s'écoulant lentement de la blessure. Le reste du groupe mort-vivant se mit rapidement en branle, fouillant les arbres à la corruption naissante du regard.
Valen trouva avant eux l'origine de l'attaque. Un mouvement rapide, presque imperceptible, dans les brousailles attira son regard. Un orc se faufilait à couvert, une lourde arbalète entre les mains. Bientôt une myriade de peaux vertes sortit de nul part, chargeant les zombies.
Un cri de guerre gutural retentit, très vite repris par le reste des assaillants. En surnombre les orcs massacrèrent aisément les morts-vivants, teintant l'herbe jaunie de rouge.
La paladine s'était plaquée contre un arbre, espérant passer inaperçue. Mais un orc au visage couturé de cicatrices la remarqua vite, s'approchant d'elle en souriant, serrant contre lui sa gigantesque hache.
"Moi trouver une vivante !" lança-t-il à l'attention de celui qui, visiblement, était leur chef.
Valen n'avait pû traduire que grossièrement la phrase du peau verte, sa connaissance de la langue orc n'étant que peu développée.
Le chef avança vers elle, tappant au passage l'épaule de celui qui l'avait interpellé.
"Toi bons yeux Gorêk, toi mériter meilleure part aujourd'hui..." lui dit-il avant de reporter son attention sur la jeune femme, "Bah ca être juste femelle ! Ca servir à rien, elles font esclaves trop fragiles !"
Il plongea son regard dans celui de Valen, semblant la sonder. Elle ne détourna pas le sien, et l'orc le remarqua.
"Elle peut être servir après tout...nous emmener elle, nous partir !"

Immédiatement la bande d'orcs se rassembla, visiblement agassée par la maigre prise de la journée. Le chef leur donna des instructions mais Valen avait été attachée à une lourde branche portée par deux orcs, suspendue tel un vulgaire gibier, aussi n'entendit-elle rien de la conversation. Il ne fallut pas plus de quelques secondes à la colonne pour prendre la route, d'abord prudement, puis à une allure soutenue dès la forêt rejointe et le couvert des arbres sur eux.
Malgré sa position plus qu'inconfortable Valen ne tarda pas à s'assoupir. Malgré tout sa situation était meilleure d'un cheveux, les orcs valaient mieux, bien mieux, que les serviteurs du Roi-Liche. Mais en même temps c'est la réponse à certaines question qui partaient en fumée..."Oh et ne vous en faites pas pour votre frère, Falken, il devrait bientôt être à nous aussi..." avait dit la liche...son frère courrait donc un danger...et sa mère ? Après tout elle seule savait où Valen s'était exilée... La réalité lui sauta à la figure si brusquement qu'elle sortit de son "sommeil", tremblant de chagrin.
"Mère...mère je suis désolée...tout ceci est ma faute..."
C'est à ce moment, alors que le groupe arrivait sur la côte, où mouillait un petit navire, qu'elle sût qu'elle et son frère étaient désormais orphelins.
Le vacarme alentour la tira de ses sombres pensées, et elle reporta son attention sur ce qui se passait. Les orcs avançaient vers le bateau où d'autres bandes de maraudeurs peaux vertes attendaient, avec derrière eux des humains appeurés, et même quelques elfes de la nuit. "Esclavagistes...." pensa Valen. Elle en avait déjà entendu parler, les esclavagistes, même si Thrall ne les acceptait pas, existaient dans la Horde, vivant discrètement pour faire vivre leur commerce.
Les prisonniers montaient à bord, parfois d'eux même, souvent sous la morsure du fouet. Et Valen fût bientôt contrainte de prendre place, elle aussi, dans la câle. La place manquait pour tant de monde c'était une évidence. Mais les orcs ne semblait guère s'en soucier, sans doute une manière pour eux de faire une sélection parmis leurs prises. Seul les plus forts et résistants avaient une valeur pour eux.
Le chargement parût durer une éternité ainsi tassée dans la petite pièce, mais bientôt la lumière disparue, alors que les esclavagistes refermaient la lourde trappe de la cale. Encore quelques minutes et on sentit le navire bouger...le voyage allait être long...


Back to top
MSN
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 17:47 (2019)    Post subject: [BG] Valen

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    ~ Les registres des chevaliers ~ Forum Index -> La Bibliothèque -> Biographies All times are GMT + 1 Hour
Goto page: 1, 2  >
Page 1 of 2

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Create forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group